Municipalité de Notre-Dame-des-Neiges

Historique

Bien que le peuplement du territoire remonte au XVII siècle, c’est le vendredi 20 juillet 1855 et en vertu de l’Acte 8, Victoria, chapitre 40, et sur convocation de John Heath, Écuyer, Régistrateur du premier district d’Enregistrement du Comté de Rimouski, que l’on procède à l’érection civile légale de la municipalité de Notre-Dame-des-Neiges de Trois-Pistoles. À partir de cette action officielle, et ce jusqu’en 1916, les conseils municipaux se succèdent et s’occupent de l’administration municipale étant régie par le Code municipal du Québec qui répond aux besoins de la campagne où la densité de la population ne nécessite pas d’importants équipements municipaux comme un aqueduc. L’arrivée du chemin de fer inauguré en 1869 (on a pris trois ans pour construire le pont du chemin de fer sur la rivière Trois-Pistoles), et l’apparition des moulins à scie contribuent à diversifier les activités économiques du village et ainsi modifier les intérêts de ses résidants, à modifier tranquillement le paysage construit tourné jusqu’à là vers le fleuve St-Laurent, principale voie de communication, le village quitte le bord du fleuve pour s’installer le long de la voie ferrée favorisant ainsi le développement d’artères commerciales et industrielles. De ce fait, vers les années 1910, les citadins (noyau urbain du village) demandent au conseil municipal l’installation de services importants à l’égard de l’amélioration de la qualité de vie, tels que les services d’aqueduc, égouts, électricité, chemins, trottoirs, police et incendie. Après consultation auprès de cabinets d’avocats et de spécialistes, le code municipal du Québec datant de 1870 ne permet pas de pouvoirs d’emprunt afin d’accomplir de tels travaux, seule la loi des cités et villes accorde lesdits pouvoirs. Devant cette impossibilité de répondre à leur demande, il devient de toute évidence de séparer de la municipalité de Notre-Dame-des-Neiges-de-Trois-Pistoles en deux territoires distincts, ville et paroisse, cette solution étant équitable pour tous, tant pour les intérêts urbains et agricoles. Et ce n’est qu’après de nombreuses démarches que la «Loi constituant en corporation de la ville de Trois-Pistoles» est sanctionnée le 9 mars 1916 et entrait en vigueur.

En 1997, la municipalité de Notre-Dame-des-Neiges-des-Trois-Pistoles change de nom pour la municipalité de Notre-Dame-des-Neiges. Le tout étant officialisé par la Commission de la toponymie du Québec.

 

Géographie et administration axées sur le développement

La municipalité de Notre-Dame-des-Neiges est composée du village de Rivière-Trois-Pistoles et des rangs ceinturant la Ville de Trois-Pistoles. Elle compte 1 085 résidants permanents alors que les chalets situés dans les onze différentes grèves font grimper cette population de plus de 1 000 estivants pendant la belle saison. La localité se développe donc sur un territoire agricole et sur les rivages du fleuve Saint-Laurent, mais aussi sur un territoire urbanisé où les espaces industriels sont importants.

La rivière des Trois Pistoles qui traverse la localité fait l’objet de nombreux attraits touristiques (pêche sportive, sentier national de marche, passerelle suspendue permettant d’accéder d’une rive à l’autre à l’égard de la piste cyclable, sentier de motoneiges et de quads).

Par ailleurs, la récupération de matières recyclables prend de plus en plus d’importance avec l’implantation d’un Écocentre régional de récupération sur le territoire municipal.

La municipalité de Notre-Dame-des-Neiges partage les coûts avec la ville de Trois-Pistoles par des ententes intermunicipales à l’égard des services d’incendie, de traitement des eaux usées et des eaux d’aqueduc en plus de la bibliothèque. Par ailleurs, Notre-Dame-des-Neiges s’implique volontairement dans certains dossiers régionaux, telle la réfection des quais de Trois-Pistoles et de Les Escoumins pour permettre au service de traversier de l’Héritage des Basques.

Municipalité de Notre-Dame-des-Neiges
4, rue St-Jean-Baptiste
Notre-Dame-des-Neiges (Québec) G0L 2E0

 

Explication du logo (identification visuelle)

 

Le logo de la municipalité de Notre-Dame-des-Neiges se veut à la fois le reflet des caractéristiques de son territoire, ainsi que la représentation de sa population et de son milieu de vie.

En forme d’écu, le logo, quant à lui, fait référence à une légende du milieu, soit celle de

« La légende de Trois La légende de Trois La légende de Trois-Pistoles Pistoles Pistoles. En effet, en 1621, un navire s’échoue à l En effet, en 1621, un navire s’échoue à l’ouest de l’île aux l’île aux Basques. Les provisions d’eau douce s’étant épuisées, deux matelots et un second se rendent à la rivière qui se trouve en face pour y remplir des tonneaux. Pendant que les matelots font es tonneaux. Pendant que les matelots font le remplissage, l’officier sort un gobelet, mais en voulant le remplir il l’échappe à la rivière et s’écrie: (voilà trois pistoles de perdues !) ».

Au premier coup d’œil, la symbolique du flocon de neige s’associe à l’appellation de la municipalité et chacune des terminaisons en forme de bras et de têtes, représente la population qui la compose.

Alors qu’il reflète à la fois la fraîcheur et le calme, le bleu témoigne de la présence de la grande rivière des Trois-Pistoles et de son embouchure sur le fleuve St-Laurent. De plus, le bleu rappelle l’omniprésence du fleuve étant le premier chemin emprunté par les premiers occupants, le lien de communication, le milieu où l’on puise multiples ressources et aujourd’hui, l’une des choses qui nous caractérise le plus. Les citoyens y sont attachés, les passants viennent le contempler et les originaires reviennent en région afin de se remplir les poumons de l’air marin. La proéminence du bleu qui ressort du logo vient quant à lui, figurer, l’anse du gobelet à demi immergé tombant à l’eau de la rivière des Trois-Pistoles avant d’y disparaître complètement faisant ainsi un clin d’œil à la légende. Quant à la couleur orangée, elle évoque les magnifiques couchers de soleil sur le fleuve qui nous en mettent plein la vue durant toute l’année.

Le vert démontre la présence de la nature environnante et le désir d’évoluer vers un développement durable pour la préserver. De plus, en conjonction avec la couleur bleue, on distingue les champs vallonnés et ses cultures et la beauté des forêts qui nous amènent vers l’agriculture et ses dérivés, étant un important facteur de notre économique locale.

Description de l’armoirie (en termes héraldiques)

 

Suivant la résolution 08.2020.127, est donné en termes héraldiques ce 10 mai 2021, le descriptif des nouvelles armoiries de Notre-Dame-des-Neiges :

Au Chef cousu d’or, chargé d’une fleur de lys d’azur étant accostée de deux flocons de même;

À Dextre, d’azur au chevron d’or, accompagné de 3 épis de blés d’or liés;

À Senestre, d’azur à la cognée en bande posée en sautoir sur une scie de moulin accompagnée d’une pive et d’une hache;

De Sinople en pointe, des arbres d’argent arrachés de l’un à l’autre rangés en quiconque le long d’une rivière d’azur ondée d’argent;

À la devise TÉNACITÉ ET LABEUR sur une banderole d’azur.