Utilisation de l’eau potable

Le « Règlement no 338 sur l’eau potable en provenance de l’aqueduc municipal » régit toute utilisation de l’eau potable pour les immeubles desservis par le service municipal. Comme vous le savez, l’eau potable est une ressource vitale, limitée, vulnérable et non renouvelable, c’est pourquoi que nous devons mettre tout en œuvre pour la préserver. L’article 3 dudit règlement intitulé : Utilisation de l’eau et horaire d’arrosage visent l’utilisation rationnelle de l’eau en provenance de l’aqueduc municipal. De façon générale, il est permis d’utiliser l’eau à l’extérieur en tout temps au moyen d’un arrosoir manuel ou d’un boyau d’arrosage muni d’une lance à fermeture automatique tenue manuellement selon les conditions édictées au présent règlement. De plus, l’utilisation extérieure de l’eau au moyen d’un dispositif d’arrosage mécanique ou d’un système d’arrosage automatique, aux fins d’arrosage de pelouses, jardins, fleurs, arbres, arbustes, haies et autres végétaux est défendue durant la période du 15 juin au 15 septembre de chaque année, à l’exception des périodes suivantes : Entre 19 h 00 et 22 h 00 et entre 5h00 et 8h00 les jours suivants :

  1. Pour les occupants des bâtiments dont le numéro d’immeuble est un nombre pair les dimanches, lundis, mercredis et vendredis.
  2. Pour les occupants des bâtiments dont le numéro d’immeuble est un nombre impair les dimanches, mardis, jeudis et samedis.

L’article 5 du Règlement no 338 concerne le ruissellement de l’eau. En aucun temps, l’eau provenant de l’arrosage ne doit ruisseler dans la rue ou sur les propriétés avoisinantes. L’article 7 concerne le nettoyage de l’extérieur d’un bâtiment et des entrées. Toute personne n’est autorisée à laver, rincer ou nettoyer l’extérieur d’un bâtiment, une entrée d’automobile, ou un stationnement de résidence avec l’eau en provenance de l’aqueduc municipal, qu’en utilisant un appareil de lavage à pression ou une lance à fermeture automatique et en utilisant l’eau strictement nécessaire à cette fin, et ce, avant le 15 juin de chaque année. Bien sûr, si l’eau potable n’est pas utilisée intelligemment, l’article 19.1 prévoit l’application de sanctions puisque quiconque contrevient aux dispositions des articles 3 à 12 commet une infraction et est passible d’une amende de 50 $ plus les frais, pour une première infraction, d’une amende de 100 $ plus les frais pour une deuxième infraction et de 200 $ plus les frais pour toute infraction subséquente. Si une infraction dure plus d’un jour, l’infraction commise à chacune des journées constitue une infraction distincte et les pénalités édictées au pour chacune des infractions peuvent être imposées pour chaque jour que dure l’infraction conformément au présent article. Pensez à l’environnement et utilisez l’eau de pluie comme alternative.