Le Quêteux

queteux2

Autrefois, toutes les maisons avaient pratiquement le fameux banc du quêteux qui servait à héberger les vagabonds qui parcouraient les chemins de village en village. Un soir du mois d’août, un quêteux se présenta chez un cultivateur du bout du deuxième rang Est de la paroisse, comme notre quêteux était extrêmement sale et ne sentait pas bon, plusieurs lui avaient demandé de continuer son chemin. Arrivé à la dernière maison du bout du rang, une bonne dame lui offrit finalement à manger et à coucher. En reconnaissance, le quêteux révéla à la femme que si elle allait à l’orée du bois sur la colline l’an prochain, qu’elle y trouverait un trésor enfoui se trouvant enterré sur la montagne derrière la maison. Par contre, selon le quêteux, il fallait s’y rendre, sans faute, le 26 août à minuit. Il remit donc une moitié de cenne au plus jeune des enfants qui lui fallait pour avoir accès au trésor.

L’année suivante à la même date, il ventait si fort, il pleuvait et le tonnerre grondait. Personne n’osa s’aventurer sur la montagne et tous ceux qui ont voulu tenter leur chance par la suite ont tous rebroussé chemin, année après année.

Sur le haut de la montagne, il reste une empreinte de pied et celle du bout d’un bâton gravés dans le roc de ce quêteux qu’on ne revit plus jamais.

Plusieurs y sont allés sans rien trouver, et plusieurs sont revenus sur les pas épeurés des choses bizarres qu’ils ont entendues dans la forêt.